Accueil / Stratégie digitale / Marques / Adidas lance sa première usine entièrement robotisée

Adidas lance sa première usine entièrement robotisée

Speedfactory Adidas

Récemment, Adidas a annoncé le lancement de speedfactory, une usine entièrement robotisée. Grâce à cette vision futuriste la marque allemande compte ramener la production au plus proche du consommateur. Cette mini usine devrait accroitre de manière considérable le nombre et la rapidité de production. Adidas leader européen du sportwear, produit chaque année plus de 600 millions de sneakers et items divers.

La première Speedfactory d’ Adidas

C’est en voulant accélérer son processus de fabrication que la marque aux trois bandes compte développer son usine robots. Autrement appelé LKW fabrik, pour sa capacité à rentrer dans un camion de 38 tonnes, cette mini usine a ouvert ses portes en Bavière. Plus précisément à Ansbach. Des unités mobiles toujours plus proches du consommateur qui pourraient aussi se développer aux Etats-Unis et en Europe d’ici à l’automne 2016, lorsque que le processus de fabrication aura été testé et optimisé.

Adidas peut alors se targuer de produire des chaussures en 5 semaines, là où il leur fallait plus de 2 ans. Comme l’explique le porte-parole de la marque « Cela va nous permettre d’être plus réactifs. Aujourd’hui, il peut s’écouler deux ans entre la fabrication d’une chaussure et son arrivée auprès du destinataire final. Pour nos best, le délai sera raccourci à cinq semaines ».

Les robots de la speedfactory Adidas

La speedfactory a pour objectif de sortir 500 baskets avant mi 2016. Cette automatisation de la chaîne est rendu possible grâce au déploiement de l’imprimante 3D fabriquant les semelles, et des technologies dites de « tricot » capable de tisser le dessus des chaussures.

Adidas, vers une réduction de la main d’œuvre en Asie

Aujourd’hui la fabrication est essentiellement basée en Asie, là où la main d’œuvre est très favorable. Selon son CEO, la marque allemande souhaiterait ramener une partie de ses unités de production sur les terres de ses principaux marchés, à savoir l’Amérique du Nord et l’Europe, «j’aimerais ramener des sites de production en France et en Allemagne, affirme Eric Liedtke, directeur mondial des marques Adidas et Reebook. Nous voulons produire près de nos marchés.»

Ce virage robotique devrait donc réduire considérablement le nombre d’ouvriers employés en Asie. Un nombre qui s’élève aujourd’hui à plus d’un million de travailleurs sur le continent asiatique. En revanche des postes plus qualifiés devraient être créés pour contrôler le travail des robots. Adidas espère prendre un temps d’avance sur ses concurrents, à l’instar de Nike qui avait pour la première fois délocalisé ses usines en Asie dans les années 70.

Cette nouvelle ambition de la marque Adidas devrait lui permettre d’atteindre 24 milliards de vente en 2020 soit 15% de croissance chaque année.

La speedfactory est juste le début de la vision futuriste d’Adidas pour offrir une expérience holistique et high tech à ses consommateurs. Adidas déploie ses initiatives novatrices que ce soit avec les technologies révolutionnaires de fabrication mais aussi en magasin avec des expériences numériques interactives. Bref « impossible is nothing ».

Découvrez aussi le village entièrement robotisé pour les JO de 2020 à Tokyo.

À propos Maxime Franck

Co-fondateur du blog session-sport.com Etudiant en MBA Marketing & Commerce sur Internet au pôle Léonard de Vinci. Passionné par le sport et les objets connectés.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*