Accueil / Stratégie digitale / Etudes de cas / La digitalisation des salles de sport

La digitalisation des salles de sport

Salle de sport

Le monde du fitness est en pleine expansion. Les clubs de sport n’ont cessé de croître ces dernières années avec plus de 10 000 salles créées en moins de 6 ans. Un marché saturé qui de plus tend à être délaissé et concurrencé par les applications sportives.

Nombreuses sont les applications à voir le jour. Ces alternatives aux salles de sport préoccupent les grands centres de remise en forme qui n’ont d’autre choix que d’emprunter le virage du digital.

Face à cette réalité économique et des sportifs de plus en plus connectés, il est grand temps d’activer la sonnette d’alarme. L’expérience client relève désormais du challenge numéro 1 pour ces salles de sport. Et cela passe par le digital.

 

Coup d’œil sur la digitalisation du secteur du fitness

 

Comme l’explique cette vidéo, l’Homme et le sport tendent à se digitaliser. Cela passe par :

  • Le téléchargement d’applications sportives : alternatives économiques gratuites (ou freemium) à nos salles de sport
  • Le partage de nos performances sur les réseaux sociaux (50% des sportifs se connectent à Facebook durant leurs sessions)
  • Un accompagnement et du coaching à distance sur le web. Ex : finext
  • Une explosion des objets connectés
  • Un accès à des cours gratuits en lignes. Ex : Domyos 
  • Les youtubers, tels que Tibo InShape offrent un accès gratuit à l’information. Ceux-ci prodiguent des conseils nutritionnels et sportifs.

Pour faire face à cette menace croissante de la concurrence, les grands clubs de sport se doivent de prendre le virage du digital.

Pour l’occasion, nous avons décidé de mener l’enquête pour vous, fidèles lecteurs de Session-sport :

Popularité des clubs de sport sur le web

 

Présence des clubs de sport sur internet.

Etude tirée de l’article co écrite par l’agence marketing z et l’agence shops (structure de tableau e-marketing.fr)

D’après l’étude réalisée, il est difficile de tirer une tendance générale, si ce n’est une faible exploitation des richesses d’internet.

L’orange bleue semble adopter une stratégie SEO plus efficace que celle de ses concurrents. En effet, elle se classe 5 239ème site le plus consulté en France et se situe juste derrière Keep Cool en termes de backlinks (liens renvoyant vers son site) (informations obtenues sur woorank.fr). Des résultats peu flamboyants mais qui devraient encourager la marque à poursuivre sur son élan et publier du contenu varié et de qualité.

L’exploitation des réseaux sociaux est également peu approfondie par les marques. Aucune de celles présentées ci-dessus n’apparaît sur l’ensemble de la toile. Une exception : les Cercles De La Forme, mais leur nombre de followers et abonnés n’est pas au rendez-vous.

CMG (Club Med Gym), quant à lui, semble être le plus performant sur le plan du community management. Cependant, sa popularité digitale reste faible.

Une communication standardisée

 

Sur un marché saturé, il est important de pouvoir se différencier de la concurrence. Les clubs de sport ont plus de chances d’acquérir de nouveaux clients et de les fidéliser en proposant de réelles valeurs ajoutées. Or, ces marques ne se distinguent pas les unes des autres et adoptent le même discours. Toutes répondent aux simples besoins des utilisateurs, à savoir où trouver une salle de sport à un prix correct. Il est important de rappeler encore une fois l’importance de l’expérience client et ce, afin de pouvoir se différencier de la concurrence.

Quelques marques l’ont compris et utilisent la puissance d’internet pour sortir du lot. Ainsi Keep Cool propose un blog des coachs prônant des conseils diététiques et sportifs. De même, Amazonia accompagne ses membres à travers son application lors de leurs séances de sport. Ces deux marques adoptent une démarche dite « customer centric », clé de la réussite du marketing d’aujourd’hui.

Bien que les réseaux sociaux présentent une réelle opportunité collaborative, ceux-ci servent majoritairement à diffuser des contenus informatifs. Où sont passées les notions de partage et d’interaction?

Pour couronner le tout, certains clubs désespèrent face à la multiplication de pages locales. Leur présence sociale est impactée puisque ces nombreux groupes brouillent la visibilité « globale » de ces salles de sport.

Malgré tout, nous pouvons rappeler les efforts des groupes suivants :

  • Les Cercles De La Forme et leur présence sur l’ensemble des réseaux sociaux.
  • Les conseils nutritionnels et sportifs de Keep Cool au travers de leur blog.
  • Les jeux concours chez CMG et l’Orange Bleue afin de remporter des abonnements gratuits.

Big data et CRM

 

De nos jours, il est étonnant de voir certaines entreprises omettre l’application d’une stratégie CRM bien ficelée. Le digital offre la possibilité de capter la data des clients pour s’adapter à leurs besoins. Les clubs de sport semblent passer à côté de cette immense opportunité. Ceci paraît stupéfiant lorsque l’accompagnement et l’évolution physique du client dictent leur réussite. A ce compte, CMG fait partie des bons élèves. En effet, ils offrent la possibilité de s’abonner en ligne, suivre ses progrès sur internet et même de bénéficier de tarifs avantageux en parrainant un ami. Ceci leur permettant de capturer de la data sur leurs clients.

Cette collecte d’informations est une mine d’or. Pourtant, aucune marque ne revendique l’utilisation de newsletters, éléments pionniers dans la collecte de datas.

Les clubs de sport se vantent de proposer des accompagnements personnalisés tout au long de nos abonnements. Sans collecte de datas ? Nul doute que les promesses ne soient tenues…

La transformation digitale doit être prise au sérieux. Seuls 1/3 des pratiquants sont inscrits de façon régulière…Adoptez-la sans plus attendre et partez à la conquête des 2/3 restants.

À propos Hugo Duffaut

Co-fondateur du blog www.session-sport.com et étudiant au #MBAMCI. Passionné de sport et de nouvelles technologies au service de la performance sportive. #Disruptive #Sportconnecté

Un commentaire

  1. Le premier problème vient plus des propriétaires des salles qui ne comprennent pas l’engouement des clients pour les nouvelles technologies.
    J’ai dépensé une fortune pour développer un programme…. Les patrons des fit me disent…. J’ai pas besoin de ça pour signer des contrats, et les clients me disent…. Génial ce truc.
    Le problème des fitness est que trop souvent les propriétaires sont des passionnés du sport et pas des hommes d’affaires qui arrivent à voir plus loin que leur confort personnel; mais avec la concurrence féroce ils devront s’adapter.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*